Portrait de Fréderic Santier

Réseau des diplomés

"A la quête de "ce" pour quoi on est fait"

Crédit Photo Frédéric Santier

Crédit Photo Frédéric Santier

Initialement, Frédéric a une formation de comptable. C’est en apprenant que la sécurité sociale cherche des aides comptables qu’il saisit l’opportunité et postule. « J’ai alors 18 ans et je commence par travailler au service de payement des retraites. C’est ainsi que j’ai commencé à faire des changements d’adresses, de coordonnées bancaires etc. En fait, je mettais à jour les données des retraités. Puis, j’ai traité des réimputations lorsqu’il y avait des décès. Cela a duré deux ans. C’est alors que pour atteindre un niveau supérieur à celui dans lequel j’œuvrais, on m’a affecté au service courrier. Etonnement j’y ai été chauffeur. Là aussi j’y suis resté deux ans. » Frédéric est alors revenu à l’agence comptable, dans le même service, mais à un niveau supérieur. Il a alors traité les oppositions, les réimputations. «  A l’époque, on faisait beaucoup de tâches à la main. Contrairement à aujourd’hui, l’ordinateur n’était pas notre principal outil de travail. » Frédéric est resté 10 ans  à ce poste. C’est alors qu’il a décidé de prendre un congé sabbatique pour travailler comme commercial. «  Je vendais du linéaire dans les rayons CD et vidéos des grandes surfaces. » Etant assez introverti ; Fréderic nous confie que cela lui a permis de «  reposer mes limites ». Il prolonge l’expérience d’un an avant de revenir à la sécurité sociale au secteur « action sociale » mais il reste peu de temps à ce service et est rapidement affecté au département retraites pour y traiter les dossiers. Une fois de plus au bout de 10 ans, il fait le choix de prendre un congé individuel de formation pour être cuisinier. A l’issue de cette année de formation, il obtient son diplôme de cuisinier mais n’en fera pas son métier. Une nouvelle fois, il retourne à la sécurité sociale et entre au service statistique. Il s’occupe alors de la gestion du personnel. «  Par exemple, j’extrais des données sur les salaires et cela contribue à la réalisation du bilan social de la société. Ce que je préfère par-dessus tout c’est l’analyse de ces statistiques. J’aime utiliser ces données pour les analyser et les comprendre. » On m’a alors affecté à l’analyse des budgets puis à la maitrise d’ouvrage. «  Il me fallait alors puiser mes données dans la base et construire de nouvelle bases de données. J’étais alors assistant ingénieur. Je suis donc passé d’utilisateur à constructeur et j’ai beaucoup aimé. » Malheureusement, le service a perdu la maitrise d’ouvrage nationale. Frédéric avait donc beaucoup moins de missions et il s’est mis à se pencher sur son avenir. C’est ainsi qu’il décide de reprendre une formation soit la Licence Pro Statistique de la Protection Sociale dispensée à l’IRIAF de Niort. A cette fin, il fait une VAE-RE. Frédéric est heureux d’avoir fait cette formation car elle lui a apporté la technique qui lui manquait. « J’ai eu mon diplôme en juin 2012. » Aujourd’hui, Frédéric travaille de nouveau au département retraite pour y traiter des statistiques plus poussées. Il doit réapprendre toutes les bases de données apparues depuis son dernier passage dans le service soit en 2003. Pour résumer le parcours de Frédéric, on peut dire qu’il a commencé par le traitement manuel des données pour en arriver à la réalisation d’un traitement internet. C’est toute une partie de l’histoire  de l’évolution du travail à travers les décennies qui est retranscrite dans ce parcours. »Aujourd’hui, je traite des difficultés des personnes à la retraite.il peut s’agir de l’isolement. Et je dois œuvrer à trouver une solution adaptée en fonction du secteur géographique et de ses spécificités socio-économiques. C’est ce que me permet de faire l’analyse statistique aujourd’hui. »
Frédéric finira sur un conseil : « Il est très important de se demander  ce pourquoi on est fait. »



Adeline Nourisson

Publié par Adeline Nourisson

Dernière mise à jour le 2 juin 2015


Recherche d'un article


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr