Portrait de Aurelie Ginisty

Réseau des diplomés

"Prendre le temps de construire"

Aurélie Ginisty

Aurélie Ginisty

De l’agriculture à la biologie cellulaire, Aurélie Ginisty a un parcours atypique, mais guidée par la volonté de bâtir un projet professionnel qui lui convient. Après son BTS agricole, Aurélie Ginisty  ira rejoindre les bancs de la fac pour être aujourd’hui Doctorante. Voici son parcours:

A l’issue du bac, Aurélie ne voulait pas aller à l’Université. Elle avait un rêve : celui de devenir agricultrice. C’est ainsi qu’elle entame son BTS agricole. A la fin de cette formation, Aurélie déchante en constatant que dans le milieu des agriculteurs il est difficile de se lancer si la famille n’y est pas déjà. Elle se voit donc contrainte de changer son fusil d’épaule. Heureusement, l’agriculture n’était pas sa seule envie. Elle nous confie : «  J’ai toujours aimé enseigner, j’ai donc cherché les formations d’enseignement. C’est comme ça que j’ai découvert l’existence d’un partenariat entre le lycée agricole de Lusignan et l’Université de Poitiers qui permettait de faire une Pré Licence 3 qui donnait, alors, droit de suivre un cursus permettant de devenir enseignant. »
Aurélie s’est donc lancée dans cette formation qui faisait passer en accéléré la L1 et la L2 pour accéder à la L3. Elle avait alors le choix entre la L3 formant au métier de professeur des écoles ou celle formant à celui de professeur de lycée. Elle choisit  la L3 BGSTU soit la licence qui permet de devenir professeur de lycée.
L’Université l’impressionne un peu au début mais elle s’y fait vite. « C’est en faisant des TP en biologie cellulaire et moléculaire que j’ai découvert que j’avais un intérêt tout particulier pour la biologie cellulaire »
Au cours de ce cursus, ses choix vont évoluer. Si, au départ, Aurélie voulait être professeur de lycée, son stage va lui montrer qu’ « il est difficile d’être face à des élèves qui sont obligés d’être là ». Elle décide donc finalement d’évoluer vers le poste d’enseignent chercheur qui  lui permettra « de donner des cours à des étudiants qui, eux, ont fait le choix d’être là. »
Elle apprécie spécialement  son Master en biologie cellulaire moléculaire et génétique car c’est une petite promotion où elle rencontre des personnes avec qui elle partage son expérience. Ce sont ces échanges qui finiront par définitivement valider son choix d’être enseignent chercheur. En M1 elle fait un stage de 2 mois en laboratoire. Elle juge ce stage trop court. Heureusement pour elle, elle va avoir la chance de poursuivre son expérience en M2 avec un stage de 6 mois sur le même sujet et dans le même laboratoire. Ce stage se clôture par une bonne nouvelle : une bourse lui est attribuée afin qu’elle poursuive ses travaux en thèse.
Le sujet de ses stages a porté sur «la capacité des cellules souches neurales (cellules situées dans le cerveau qui se multiplient et remplacent les cellules mortes) à phagocyter». Il inspirera donc largement son sujet de thèse qui porte sur « l’interaction de ces cellules avec les cellules cancéreuses ». Elle y œuvre chaque jour depuis 1 an 1/2 et il lui reste encore un an1 ½ avant de passer la soutenance qui devrait lui ouvrir les portes du poste d’enseignent chercheur. Pour autant elle confie que ses projets de recherche ne porteront pas forcément sur son sujet de thèse, qu’ils évolueront surement.
Aurélie s’avoue pleinement satisfaite de ce parcours car elle était confiante. Pour elle, il était évident que chaque échéance serait un succès et l’amènerait un peu plus prêt de son objectif.
Elle formule un conseil : «  prendre le temps de construire ce que l’on veut faire »


Adeline Nourisson

Publié par Adeline Nourisson

Dernière mise à jour le 18 juin 2014


Recherche d'un article


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr