Portrait de Pamela Abdallah

Réseau des diplomés

« Un choix : celui de l’enseignement supérieur »

Photo de Pamela Abdallah

Photo de Pamela Abdallah

Après une licence en biochimie suivie d’un M1 à l’Université Saint Esprit de Kaslik, Pamela Abdallah décide de venir en France pour intégrer le Master Recherche en biochimie proposé par l’Université de Poitiers. Voici son parcours :

Originaire du Liban, Pamela y passe toute sa scolarité. Elle y obtient son bac en Sciences de la Vie avec la mention Très Bien. Ce premier diplôme lui ouvre les portes de n’importe quelle filière. Ses proches lui conseillent de devenir médecin ou ingénieur et lui suggèrent d’entreprendre les études qui conviennent.
Mais Pamela voit les choses différemment. Bien qu’elle soit intéressée par les sciences médicales, elle ne se voit pas entreprendre des études de médecine, qu’elle juge trop longues et, qui aboutissent à un métier très chronophage. Elle se voit plutôt entreprendre des études universitaires. Etudes qui, elle l’espère, la mèneront à faire un doctorat et à devenir maître de conférences.
Son intérêt pour les sciences médicales la guide vers une licence en biochimie à l’Usek, au Liban. A l’issue de cette Licence elle poursuit par un Master Recherche en biochimie option pharmacologie et cosmétologie. « Mon université au Liban appliquait le modèle américain, j’avais donc la possibilité de donner des cours la journée et de suivre les miens le soir.  C’est dans ce contexte que j’ai pu donner des cours de chimie à des élèves de lycée. »
Pendant cette année de Master, Pamela prend connaissance d’une convention entre l’Université de Poitiers et l’Usek. Cette convention permet à des étudiants libanais de partir en France pour faire un M2 en chimie et microbiologie de l’eau. Pamela y réfléchit car « il s’agit biensûr de changer de pays mais aussi de rompre avec la stabilité que j’ai construite entre mes études et l’enseignement. » Elle décide finalement de candidater. Son dossier est alors accepté et l’Université de Poitiers lui attribue une bourse.
C’est ainsi qu’elle vient en France. Son année de Master 2 se passe très bien. A l’issue de cette année, elle choisit de traiter de l’oxydation par l’ozone des produits de soin et d’hygiène corporelle contenus dans les eaux dans son mémoire. Cette année s’est tellement bien passée, qu’on lui propose de faire une thèse. Pamela obtient ainsi un contrat doctoral  de 3 ans financé par la région Poitou-Charentes. Une question se pose alors : «  Comment organise t’on trois années de thèse ? » Pamela répond sereinement : « J’étais déjà dans le bain puisque mon sujet de thèse est dans la continuité de celui de mon mémoire. De plus, je suis aidée de mes encadrantes. Si je dois résumer les trois années d’une thèse je dirai que la première année est consacrée à l’analyse et la synthèse des travaux réalisés sur le sujet ainsi que le travail expérimental au laboratoire, la seconde année est celle de la suite du travail au laboratoire et de la rédaction d’articles et la troisième année est employée à terminer les ‘manip’(expériences au laboratoire), rédiger  des articles et surtout la thèse. »
A l’issue de sa thèse, Pamela sera enseignante chercheuse. C’est ce à quoi elle aspire depuis qu’elle est entrée à l’Université. Et les cours en analyses des eaux qu’elle donne aux élèves ingénieurs de l’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers la confortent dans ce choix. « Pour avoir pratiqué les deux, je préfère enseigner à des étudiants plutôt qu’à des lycéens. Les étudiants sont plus matures, ils ont choisi d’être là et c’est ce qui permet d’aborder les sujets de façon plus intéressante ». Un seul doute perdure pour l’avenir de Pamela : Elle ne sait pas encore si elle exercera ce métier en France ou au Liban.
Son conseil : « Lorsqu’on a plusieurs choix, il est normal d’être perdu, d’hésiter mais il ne faut pas, il faut continuer à suivre son idée de départ et ne pas s’arrêter en chemin. »

Adeline Nourisson

Publié par Adeline Nourisson

Dernière mise à jour le 18 juin 2014


Recherche d'un article


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr