Je suis professeur de l’université de Poitiers au sein de l’Institut des Risques Industriels Assurantiels et Financiers (IRIAF) situé sur le campus de Niort. Suite à mon doctorat obtenu en 2001 j’ai été ATER pendant 2 ans puis maitre de conférences en 2003 au sein de cette même composante.

Je participe à des jurys de VAE depuis plus de 10 ans et je suis président de jury de VAE depuis que je suis professeur, c’est-à-dire 2015. Plus particulièrement, je préside le jury de la filière gestion des Risques de l’IRIAF, pour la Licence 3ème année Sciences du danger et le master risques et environnement qui compte la spécialité management des risques industriels et environnementaux et management des risques des systèmes d’information.

 

Ma connaissance de la VAE

L’IRIAF, dès sa naissance en 2001, s’est pleinement investi dans les processus de formation continue dont celui de la VAE. Si je puis dire, cela fait partie de son ADN.

Ainsi, dès mon recrutement, j’ai pu côtoyer des apprenants en reprise d’études et en percevoir la plus-value. Je suis pleinement convaincu de l’intérêt de ce dispositif et de son apport positif, tant pour la formation, pour l’apprenant concerné que pour les autres étudiants, notamment en formation initiale. Cela favorise le partage de compétences, d’expérience et l’enrichissement mutuel, donc génère une effervescence positive.

Je soutiens ainsi fortement le développement de la VAE et dès que j’en ai eu l’occasion, cela a été un grand plaisir de participer aux jurys puis de les présider. Cette motivation n’a fait que se renforcer au cours du temps.

 

La lecture et l’évaluation du dossier VAE écrit

La lecture d’un dossier VAE est particulière et bien différente de celle d’un autre mémoire, par exemple de recherche. Il demande une forte concentration et une lecture attentive avec comme leitmotiv : quelles activités le candidat a-t-il réalisées, comment les a-t-il réalisées, avec quels outils, quelle méthode… avec qui et quel était son positionnement dans l’équipe, etc. Bref quelles compétences a-t-il développées et mises en oeuvre, dans quel contexte. C’est vraiment un point essentiel, et tout l’enjeu de la lecture du mémoire est d’essayer d’identifier les compétences du candidat et le cadre de leur déploiement.

Ainsi, 3 parties me semblent essentielles dans le mémoire … Lire l’intégralité de l’artiche